Il ne suffit pas d’avoir un très bon parcours scolaire et/ou de solides expériences professionnelles pour convaincre un recruteur. Il faut être motivé et savoir le transmettre, car le recruteur va essayer d’en savoir un peu plus sur votre motivation. Voici les 5 critères qui sont régulièrement évalués.

1/ Estimer votre connaissance du poste proposé

Cela peut paraître évident, mais il faut avoir bien pris connaissance du poste proposé. Après avoir passé plusieurs entretiens, il n’est pas rare que des candidats soient incapables d’évoquer spontanément pourquoi ils sont là et ce qui est attendu par le recruteur. Or, cet intérêt pour le futur poste est primordial. Evoquer les qualités personnelles requises, le savoir-faire attendu, l’environnement local, les clients, expliquer comment vous êtes en phase avec les exigences du futur employeur, tout ceci témoigne du vif intérêt que vous avez pour le poste.

2/ Evaluer votre adéquation avec l’ADN de l’entreprise / de la marque

Chaque entreprise, indépendamment de ses produits ou de ses services, a son propre système de valeurs. Les relations avec autrui (futurs collègues, clients, fournisseurs, partenaires), le rythme du travail, la qualité du service par exemples, peuvent être très différents d’une entreprise à une autre. Le recruteur cherchera à évaluer comment vous pouvez correspondre, ou pas, à son propre système de valeurs. Il est donc fortement conseiller de se renseigner pour savoir s’il est compatible avec le vôtre avant de postuler (Internet, réseaux sociaux, relations…).

3/ Apprécier comment vous vous projetez dans le poste

C’est une phase délicate. Le recruteur a besoin de vous imaginer en pleine action. Il faut donc s’attendre à ce qu’il évoque une expérience ou vous soumette un cas concret afin de voir comment vous pourriez agir. Ce qui l’intéresse, c’est précisément le cycle des actions que vous mettriez en œuvre dans le cadre de ce poste. Avec ces précisions, le recruteur parvient ainsi à vous projeter au sein de son entreprise, son magasin. Alors, préparez-vous et entraînez-vous !

4/ Tester votre disponibilité

C’est du grand classique, cependant, c’est assez révélateur. Un candidat qui sans raison apparente (un demandeur d’emploi ou un apprenti par exemple) cherche à négocier un délai supplémentaire pour démarrer sa mission sera probablement jugé moins motivé que celui qui se dit disponible dès que possible. En tout cas, il partira avec un petit handicap par rapport aux autres prétendants.

5/ Votre apparence générale

Cela tombe sous le sens et pourtant ! Même pour un poste où le futur salarié ne sera pas en contact avec la clientèle, il est fortement recommandé d’éviter une tenue négligée lors de l’entretien d’embauche. Outre le téléphone qu’il convient de couper, casquette, écouteurs, capuches, bermudas, maillot de foot de son idole préférée et chaussures largement ouvertes, sont à laisser au placard. Le recruteur appréciera que vous ayez fait un effort de présentation. C’est démontrer que ce jour et l’enjeu qui en dépend sont importants pour vous.